Paris-Bordeaux : le paysage gravé. De Maxime Lalanne à Philippe Mohlitz - sélection

Présentation du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, salle des essais (aile sud), du mercredi 19 avril au dimanche 28 mai 2017

Le musée des Beaux-Arts de Bordeaux poursuit son action en faveur de la gravure et, moins d’un an après l’exposition Fantastiques !, présente une nouvelle sélection d’estampes, pour l’essentiel, faisant partie de sa collection (plus de 1400 au total). Soigneusement conservées, elles ne sortent que rarement des réserves, conformément aux préconisations des spécialistes, et ne sont jamais exposées plus de trois mois tous les trois ans. La fragilité du papier, principalement due aux composés de fabrication et à son extrême sensibilité à la lumière, explique donc la méconnaissance de cette partie des collections.

À l’occasion de la 5ème édition de la Fête de l’estampe et en clin d’œil à l’arrivée de la LGV à Bordeaux l’été prochain, le musée expose une quarantaine de gravures de paysages parisiens et bordelais. Maxime Lalanne (1827-1886), infatigable promoteur de l’eau-forte, ouvre naturellement cette exposition avec des planches gravées entre 1862 et 1882. À travers une série de vues du vieux Paris ou du Bordeaux portuaire, sélectionnée parmi les 250 œuvres récemment répertoriées, nous découvrons le regard précis et incisif de cet artiste bordelais, membre fondateur de la Société des aquafortistes. L’exposition se poursuit avec des créations d’artistes du XIXe et du XXe siècle, sans filiation directe avec Maxime Lalanne, mais qui portent sur les paysages urbains ou ruraux un regard très personnel. Des eaux-fortes de Pierre Teyssonnières (1834-1912), à celles plus contemporaines et plus énigmatiques de Gérard Trignac ou Philippe Mohlitz, jusqu’à l’abstraction d’Édgard Pillet, l’exposition est un aperçu rapide mais varié, à la fois technique et stylistique, du paysage gravé des XIXème et XXème siècles.
 
 
AUTOUR DE L’EXPOSITION
 
26 avril, 12 h 30
Rencontre avec Olaf Idalie, ancien imprimeur-graveur chez Lacourière-Frélaut.
L’imprimerie Lacourière-Frélaut a travaillé avec les plus grands artistes du XXe siècle : Picasso, Miro, Matisse… à la réalisation et l’impression de leurs gravures et estampes.
 
10 mai, 12 h 30
Rencontre autour de l’œuvre d’Edgard Pillet, par Dominique Beaufrère.
Artiste aujourd’hui oublié, Edgard Pillet fut le chef de file de l’abstraction d’après-guerre.

 

  • Image : Maxime Lalanne, Le Port de Bordeaux vu de la rive droite, lithographie, 1882

    Maxime Lalanne (Bordeaux, 1827 - Nogent-sur-Marne, 1886)

    Lire la suite

  • Image : Louis Garneray, Seconde vue de Bordeaux, prise des Chartrons. Bordeaux, musée des Beaux-Arts. Photo Frédéric Deval

    Ambroise Louis Garneray (Paris, 1783-Paris, 1857)

    Lire la suite

  • Image : Léo Drouyn, Travaux d'isolement de la cathédrale Saint-André (Bordeaux). Bordeaux, Musée des Beaux-Arts. Serge Fernandez. Photo F. Deval

    Léo Drouyn (Izon (Gironde), 1816 - Bordeaux, 1896)

    Lire la suite

  • Image : Carte de visite de Pierre Teyssonnières, 1869. Bordeaux, musée des Beaux-Arts. Photo Frédéric Deval

    Pierre Teyssonnières (Albi, 1834 - Paris, 1912)

    Lire la suite

  • Image : Auguste Lepère, Lithographie, 1897. Bordeaux, musée des Beaux-Arts. Photo Frédéric Deval

    Auguste Lepère (Paris, 1849 - Domme, 1918)

    Lire la suite

  • Image : Fred Hugo d'Alési. Vue de Bordeaux. Lithographie, 1899. Bordeaux, musée des Beaux-Arts. Photo Frédéric Deval

    Fred Hugo d'Alési (Ville de Roumanie (?), 1849 - Paris, 1906)

    Lire la suite

  • Image : Léonce Furt. Marché des Capucins (Bordeaux). Eau-forte et aquatinte. Bordeaux, musée des Beaux-Arts. Photo Frédéric Deval

    Léonce Pierre Furt (Bordeaux, 1870 - ?, après 1930)

    Lire la suite

  • Image : Robert Caumont, Sur les marches du Grand Théâtre. Eau-forte et aquatinte, 1913-1914. Bordeaux, musée des Beaux-Arts. Photo Frédéric Deval

    Robert Caumont (Bordeaux, 1881 - Cambes, 1966)

    Lire la suite