Albert MARQUET, Le Pont-Neuf, la nuit

Nouveau dépôt du Centre Pompidou, musée national d'art moderne
Albert Marquet (Bordeaux, 1875 - Paris, 1947), Le Pont-Neuf, la nuit, 1937, huile sur toile. Dépôt du Musée national d’art moderne/Centre de création industrielle, Centre Pompidou, 2020.
 
Paris, la Seine et ses ponts constituent pour Albert Marquet le motif d’infinies variations. Le peintre les immortalise dans des séries puissantes, tantôt sous la neige, tantôt dans la brume. Les paysages nocturnes sont beaucoup plus rares dans sa production. C’est ce précieux exemple que l’on peut observer ici. Comme à son habitude Marquet construit le tableau à partir de lignes de forces simples, dont la diagonale nous mène de la Samaritaine illuminée au début du Quai de Conti. Une symphonie de bruns et de noirs est traversée par les illuminations multicolores de l’éclairage artificiel. Les enseignes lumineuses, posées de façon radicale, comme des extraits de couleurs pures, sont une ode au métier du peintre. L’artiste soumet l’ensemble de sa vision du monde aux trois couleurs primaires : le rouge, le jaune et le bleu.
 
 

Albert Marquet, <i>Le Pont neuf, la nuit</i> © Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, photo : F. Deval

Albert Marquet, Le Pont neuf, la nuit © Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, photo : F. Deval