Carnet de voyage d'un convoiement d'oeuvres vers le Japon

Prêts d’œuvres de la collection du musée des Beaux-Arts de Bordeaux : trois œuvres pour une exposition itinérante à travers le Japon .

Le musée des Beaux-Arts de Bordeaux accorde régulièrement des prêts à des institutions japonaises et prête en 2019 trois tableaux de sa collection au Tokyo F​uji Art Museum​, qui organise une exposition itinérante à travers le Japon sur la peinture française Splendeurs de la peinture française, regard de René Huyghe – La formation de l'art classique et ses transformations :

Paul Baudry, La Toilette de Vénus, 1858, huile sur toile et William Bouguereau, Le Jour des morts, 1859 et Une Bacchante, 1862, huiles sur toile.

L'exposition rend hommage à René Huyghe, célèbre historien d'art français ayant soutenu la création du Tokyo Fuji Art Museum en 1983. C'est ainsi qu'aux côtés des soixante oeuvres issues de dix-neuf musées français, comme le musée d'Orsay ou le musée des Beaux-Arts de Caen, et de musées européens comme la National Gallery de Londres, les peintures bordelaises vont entreprendre le voyage jusqu'au Japon.

  

Après de nombreuses démarches administratives permettant de planifier leur voyage au delà des frontières françaises, le périple des oeuvres peut démarrer. Un emballage particulièrement soigné est élaboré par les équipes de régie du musée et le transporteur spécialisé dans les oeuvres d'art envoyé par le Tokyo Fuji Art Museum.

Solidement arrimées dans le camion, les oeuvres en caisse rejoignent l'aéroport sous la responsabilité du transporteur et d'un membre du musée chargé de leur transit. 

Les oeuvres atterrissent au Japon à l'aéroport de Narita après douze heures de vol. A leur arrivée, des formalités douanières sont d'abord entreprises dans un entrepôt sécurisé, puis les caisses rejoignent le Tokyo Fuji Art Museum où elles sont attendues par l'équipe du musée japonais qui a conçu cette exposition itinérante. A chaque étape, la sécurité des oeuvres, leur traçabilité et leur bonne conservation demandent une vigilance constante.

   

Les oeuvres sont déballées avec précaution, puis leur état est minutieusement examiné de la même façon qu'avant leur départ afin de vérifier qu'elles n'ont pas été affectées durant le transport. Une ultime poussière délicatement retirée par la restauratrice à l'aide d'une poire soufflante et "La bacchante" de William Bougereau est prête à être accrochée.

Le Tokyo Fuji Art Museum attend 200 000 visiteurs pour cette première étape de l'exposition "Splendeurs de la peinture française". Après deux nouvelles étapes japonaises au premier semestre 2020, les peintures du musée des Beaux-Arts de Bordeaux feront le voyage retour pour retrouver les cimaises bordelaises à la fin du mois de juin 2020.

Laura Hubert

Technicienne de conservation et de restauration des œuvres

 Musée des Beaux-Arts de Bordeaux