Hans CLOT, Vierge de Pitié

flamand XVe-XVIe siècle

Vierge de Pitié

1469
Huile sur panneau
Hauteur 90 cm. Largeur 242 cm

En 1838, à la suite de remaniements dans la chapelle des fonts baptismaux de l’église Sainte-Croix de Bordeaux, la fabrique fait don, au Musée des Beaux-Arts, de l’oeuvre qui était devant un autel.
 
La Vierge de Pitié se compose au sens strict de deux personnages : Marie et son fils décloué de la croix dont elle tient sur ses genoux le corps inanimé ; mais la Vierge pouvait être entourée par des saints ou des donateurs. Le thème n’est pas esquissé dans les Evangiles ; issu de l’imagination mystique, il surgit au début du XIVème siècle dans les couvents de nonnes de la vallée du Rhin ; le motif féminin et maternel s’est répandu rapidement en France, beaucoup plus tard en Italie. 

Sur la traverse inférieure du cadre, on peut lire en latin les noms des saints, reconnaissables aussi à leurs attributs. A gauche, sainte Barbe tient dans une main la tour dans laquelle son père la séquestra. Le second personnage est saint Siméon ou Simon : sa tonsure caractéristique de moine évoque une personnalité monastique bordelaise, saint Simon Stock. A la droite de la Vierge de Pitié se trouve saint André, frère aîné de saint Pierre ; il fut martyrisé à Patras, attaché sur une croix en forme d’X. Sainte Catherine d’Alexandrie est la dernière sainte et fait pendant à sainte Barbe avec laquelle elle est souvent jumelée.
Sur la travée supérieure du cadre, en latin toujours il est inscrit : "Cette peinture a été faite l’an de l’incarnation du Seigneur mille quatre cent soixante neuf. C’est Guillaume Nicollo de Lensade qui l’a faite faire en l’honneur de Marie mère de Dieu et de son fils."
 
L'oeuvre est signée "Hans Clot M[...]Fecit" : Hans Clot à fait. Cependant, Hans Clot, n’est pas répertorié dans les registres bordelais du XVème siècle ; des Clot ont travaillé à Bruxelles et à Bruges au XVème siècle mais le prénom Hans est germanique. En cette période de « gothique international », la circulation des formes, des idées et des styles est due surtout aux déplacements des artistes qui souvent changeaient de nom selon le pays, entraînant une difficulté à les suivre et à les reconnaître. Hans Clot a pu venir à Bordeaux mais son tableau est dans la plus pure tradition des Vierge de Pitié des pays du Nord de l’Europe. Les conventions de ce thème, né au Nord du Rhin, sont respectées dans le choix des personnages et leur symétrie par rapport au groupe central. 
 
 

Détail - Hans Clot, Vierge de Pitié. Musée des Beaux-Arts de Bordeaux

Hans Clot, Vierge de Pitié. Musée des Beaux-Arts de Bordeaux