L'intelligence de l'œil

Hommage à Robert Coustet, collectionneur

Nouvel accrochage : L’intelligence de l’œil

Hommage à Robert Coustet, collectionneur

Salle des Modernes, aile nord du musée. 

5 février - 31 août 2020

Le musée des Beaux-Arts rend hommage à la mémoire du Professeur Robert Coustet (1934-2019), disparu à l’automne dernier. À travers une sélection de 80 oeuvres du XVIIIe au XXe siècle issues de sa collection personnelle et offertes au musée, l’accrochage évoque l’oeil incomparable de ce généreux donateur et éminent spécialiste de l’art bordelais.
 
Dans la lignée des grands donateurs qui ont enrichi les collections du musée comme le Marquis de Lacaze ou encore le peintre Auguste Poirson, Robert Coustet, professeur émérite d’histoire de l’art, fin passionné, collectionneur et érudit, fut un grand spécialiste de l'art bordelais des XIXe et XXe siècles, de ses architectes et de ses artistes. Il était également membre de l'Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux et de diverses sociétés savantes et compte parmi les personnalités marquantes et les plus attachantes de la vie culturelle bordelaise.
En 2008, une première exposition avait été présentée au musée des Beaux-Arts, intitulée « Collection particulière », assortie d’un catalogue préfacé par Pierre Rosenberg de l’Académie française.
 
Aujourd’hui, c’est au goût et à la curiosité de cet amateur d’art particulièrement avisé et rigoureux dans ses choix, que cet accrochage, qui échappe aux conventions muséales pour restituer l'atmosphère d'un intérieur de collectionneur, rend hommage.
Robert Coustet a commencé à acquérir des oeuvres dès les années 1960-1970 et n’a cessé depuis de poursuivre la constitution d’une collection, pensée au fil des décennies comme un complément de celle du musée des Beaux-Arts, dont il a prolongé certains partis pris ou cherché à compléter certains manques, enrichissant significativement les collections du musée dans tous les domaines : peintures, sculptures, dessins et gravures. Ses oeuvres participent régulièrement aux prêts consentis par le musée dans le cadre des nombreuses expositions auxquelles il participe en France et à l’étranger.
 
Il est bien difficile de caractériser cette collection éclectique et ouverte de près de 400 oeuvres déposées depuis 2005 et aujourd’hui léguées au musée. Robert Coustet a patiemment assemblé et constamment affiné durant soixante ans sa collection, qu’il a toujours souhaité offrir à la contemplation du public.
Embrassant trois siècles de création essentiellement bordelaise, se dégagent notamment les peintures et oeuvres graphiques de Wertmüller, Taillasson, Lacour, Bergeret, etc. Sans oublier deux artistes que Robert Coustet aimait tout particulièrement : Rodolphe Bresdin et Odilon Redon, dont il acheta en 1955 une estampe alors qu’il n’avait pas vingt ans. On y trouve d’autres artistes comme Dauzats, Dupas, Despujols ou encore Tobeen, Bissière… et ceux avec lesquels il a tissé des liens d’amitié comme Claude Lagoutte.
 
Robert Coustet a enrichi par des dons et des dépôts l’ensemble des collections publiques bordelaises : Archives de Bordeaux Métropole, Bibliothèque Mériadeck, musée d’Aquitaine, musée des Arts décoratifs et du Design, CAPC-musée d’Art contemporain et musée des Beaux-Arts. En 2015, Robert Coustet a reçu des mains d’Alain Juppé, maire de Bordeaux, la grande médaille de la Ville de Bordeaux.

 

Autour de l'exposition 

Visites de l'exposition, dates à venir

Robert Coustet dans les salles du musée © Lysiane Gauthier Mairie de Bordeaux

Robert Coustet dans les salles du musée © Lysiane Gauthier Mairie de Bordeaux