Restauration des sculptures de Marcel Damboise et d’Alfred Janniot au stade Chaban-Delmas

Venez les découvrir !
Les deux sculptures en bronze de Marcel Damboise et d’Alfred Auguste Janniot viennent d’être restaurées au stade Chaban-Delmas.
 
Marcel Damboise, Figure de femme, bronze, après restauration, avril 2021, © Photo : A. Berton.
 
Les sculptures Figure de femme de Marcel Damboise (1903, Marseille-1992, Paris) et Athlète masculin d’Alfred Auguste Janniot (1889, Paris-1969, Neuilly-sur-Seine) ont été commandées par l’État pour la Ville de Bordeaux en 1939, durant la Seconde Guerre mondiale.
 
Marcel Damboise, Figure de femme, bronze, 260 x 115 x 55 cm, avant restauration, inv. FNAC 6350, Centre national des arts plastiques.
Alfred Auguste Janniot, Athlète masculin, bronze, 260 x 115 x 65 cm, avant restauration,  inv. FNAC 6318, Centre national des arts plastiques.
 
Leur histoire est mouvementée : les deux œuvres devaient d’abord être réalisées en pierre pour la piscine Judaïque. La commande est révisée en 1941: les sculptures seront en bronze et sont attribuées à un autre ensemble bordelais emblématique de la période Art Déco, le stade Lescure, rebaptisé par la suite stade Chaban-Delmas. 
 
Les deux artistes sculpteurs, animés d’un intérêt commun pour l‘esthétique antique, ne sont pas épargnés par la guerre : Marcel Damboise, époux de l’une des filles du peintre bordelais Georges Dorignac (auquel le musée a consacré la toute première rétrospective en 2017), est mobilisé en 1939 dans la zone du front ; il achèvera sa Figure de femme à son retour de la guerre. Alfred Auguste Janniot, également auteur des décors sculptés de la façade de la Bourse du travail de Bordeaux et de bas-reliefs pour le Palais de Tokyo à Paris, voit son atelier bombardé en 1943 après l’expédition de son Athlète masculin
 
Les œuvres ne rejoignent pas immédiatement le stade Chaban-Delmas à leur arrivée à Bordeaux, les registres d’inventaire mentionnant que « les deux sculptures de bronze parvenues à Bordeaux durant la Guerre ont été cachées jusqu’à l’Armistice ». À sa réouverture, le musée des Beaux-Arts les présente dans son exposition de 1947. Elles sont ensuite installées au stade Chaban-Delmas où l’on peut les admirer encore aujourd’hui.
 
Alfred Auguste Janniot, Athlète masculin, durant la restauration par l’entreprise Socra (avril 2021) © Photo : F. Deval.
 
À la suite d’un accident survenu à l’automne 2019, la sculpture Figure de femme de Marcel Damboise est tombée de son piédestal et a été brisée au niveau de ses mollets. Sous l’effet du choc, le bronze s’est endommagé en plusieurs endroits au niveau de la tête, des coudes et des mollets.
 
 
Sculpture accidentée au stade en octobre 2019. © Photo : L. Hubert.
 
Dépose de la sculpture au stade en décembre 2019. © Photo : L. Hubert.
 
Figure de femme, détail : dépose de la sculpture (à g.) et essais de patine (à d., photo © Socra)
 
Comme l’ensemble des collections exposées en extérieur, les œuvres d’art présentées dans l’espace public sont soumises à plus de risques pour leur conservation compte-tenu des multiples facteurs de dégradation (intempéries, vandalisme…). Elles nécessitent des soins particuliers : la conservation-restauration des collections a pour mission d’intervenir sur les biens culturels afin de permettre leur sauvegarde, dans le respect de leur histoire et de leurs caractéristiques esthétiques. L’objectif de chaque intervention n’est pas de retrouver un état « neuf », mais bien de prolonger la durée de vie d’un bien culturel… dans le but de transmettre notre patrimoine culturel aux générations présentes et futures.
 
Toute intervention de conservation-restauration commence par un examen et un diagnostic de l’œuvre : l’entreprise périgourdine Socra, spécialisée dans la restauration des monuments classés (intervenue à Bordeaux sur le Génie de la Liberté du monument des Girondins ou la Fontaine des Trois Grâces de la place de la Bourse et au niveau national, sur les statues des Apôtres de Notre-Dame de Paris ou encore la Galerie des glaces à Versailles), a donc réalisé une analyse scientifique à partir d’un fragment de la sculpture : cette étape apporte des renseignements précieux sur la composition chimique du bronze (un alliage de cuivre et d’étain) et sur sa capacité à retrouver sa forme initiale après une déformation.
 
Après le transport des morceaux de la sculpture en atelier, les deux parties sont réassemblées : des baguettes de soudure sont fabriquées au plus proche de l’alliage original du bronze et sont fixées à l’intérieur de la sculpture. L’ensemble est soudé puis la surface est ciselée afin d’imiter les traces d’outils visibles par ailleurs, permettant une intégration visuelle de la restauration. La Figure de femme peut retrouver ainsi sa position debout ! 
 
Réassemblage des parties de la sculpture Figure de femme, mars 2021 © Photo : Socra.
 
Première phase de la restauration de Figure de femme de Marcel Damboise, en cours dans les ateliers de la Socra à Périgueux (3 mars 2021) © Photo: F. Deval.
 
Après réassemblage des parties de la sculpture, celle-ci est patinée dans les ateliers de la Socra (18 mars 2021) © Photos : Socra.
 
À la suite de ces interventions structurelles, les sculptures Figure de femme et Athlète masculin vont toutes deux bénéficier d’une restauration d’ordre esthétique, dans un souci d’harmonisation de cet ensemble. Sous l’action du temps, le bronze s’oxyde et sa patine colorée initiale s’altère : lors de la restauration, la surface du métal est nettoyée par une technique de projection de poudre végétale à basse pression afin de préserver le métal et les restes de patine, dans la mesure du possible. 
 
Restauration de l’Athlète masculin au stade : à gauche, la partie supérieure est en cours de nettoyage par microsablage, à droite la pose de la patine est en cours (avril 2021) © Photos : F. Deval.
 
Les sculptures sont ensuite de nouveau patinées, par chauffes et applications de nitrate de cuivre qui permet d’obtenir cet aspect dans les tons de vert. L’intervention s’achève avec la pose d’une cire protectrice permettant de faire durer les effets de la restauration dans le temps : les deux œuvres ont retrouvé pour plusieurs années une seconde jeunesse !
 
Cire teintée pour les finitions de patine sur les deux sculptures (avril 2021) © Photo : S. Lestable.
 
Repose de la Figure de femme sur son socle par l’entreprise Socra  (avril 2021) © Photo : F. Deval.
 
Étapes finales du chantier de restauration en cours en avril 2021 © Photo : F. Deval. 
 
Figure de femme et Athlète masculin après restauration et pose de la cire finale (avril 2021) © Photos : F. Deval.
 
Le chantier, accessible au public durant quinze jours, a permis au public bordelais du stade et au-delà de découvrir les étapes de ces deux restaurations particulières, au sein de cet ensemble sportif emblématique de la période Art Déco.
 

Adresse

Stade Chaban-Delmas, place Johnson 33000 Bordeaux.

Ouvert en accès libre du lundi au samedi de 8h à 22h30 et le dimanche de 8h à 18h, dans le respect de la distanciation physique et de port du masque.
 

Partagez vos photos avec nous !

N’hésitez pas à prendre en photo ce travail de restauration et à les poster sur les réseaux sociaux en taguant le musée. Nous partagerons régulièrement les clichés ! 
 

Partenaires de la restauration 

Ministère de la Culture, Centre national des arts plastiques, Socra, Ville de Bordeaux et Bordeaux Métropole. 

 

Figure de femme, Marcel Damboise et Athlète masculin, Alfred Auguste Janniot, stade Chaban-Delmas, Photo © L. Pechaubes

Figure de femme, Marcel Damboise et Athlète masculin, Alfred Auguste Janniot, stade Chaban-Delmas, Photo © L. Pechaubes