Visite commentée : Albert Marquet (1875-1947)

Les Rendez-vous autour de la collection permanente
Samedi 11 Avril 2015, 14:30

Sans réservation, entrée + 3 €

Né en 1875 à Bordeaux, Albert Marquet est un maître du paysage au regard sensible. En 1890, à l’aide de sa mère qui ouvre un petit commerce de broderie rue Monge, Il part suivre à Paris des cours à l’école nationale des arts décoratifs puis dans l’atelier de Gustave Moreau. Il y rencontre ses futurs amis : Camoin, Rouault et Matisse. En 1902, la première exposition commune à Matisse et Marquet est organisée à la galerie Berthe Weill. Il participe en 1905 à l'exposition des "Fauves" qui fait scandale par une vision brutale des formes et des couleurs. Même s’il abandonne ce courant, il conservera, de sa période fauve, le sens de la couleur et de la lumière. Il peint Paris et ses environs, les ponts de la Seine, les rues illuminées la nuit, Paris sous la neige ou sous un soleil de plomb. Un de ses sujets favoris est la représentation de la Seine et des quais, tout comme les ports d'Afrique du Nord (Alger, Bougie, Oran, Tunis, La Goulette). Il est surtout célèbre comme paysagiste, et à partir de 1919 il voyage beaucoup, notamment en Tunisie et Algérie, en compagnie de Jean Launois et Etienne Bouchaud. Dans les intervalles de ses voyages, il fréquente les berges de la Seine pour lesquelles il conçoit une sorte de prédilection. De 1919 à 1939 il séjournera, entre autres, à Poissy, Triel et Méricourt et y peindra des paysages de la Seine. En 1947, il meurt à Paris. Il est inhumé dans le cimetière de La Frette, dominant la Seine.

Albert Marquet, Autoportrait, 1904

Albert Marquet, Autoportrait, 1904