[Hors les Murs] Conférence d'Estelle Zhong Mengual autour de Rosa Bonheur

Pour les adultes
Jeudi 23 Juin 2022, 18:30

Salon de l'Hôtel de ville. Entrée libre, sans réservation.

Le 23 juin à 18h30 dans les Salons de l’Hôtel de Ville et en écho à l’exposition Rosa Bonheur (1822-1899), le musée des Beaux-Arts invite l’historienne de l’art Estelle Zhong Mengual. Normalienne et titulaire d'un doctorat de Sciences Po Paris, elle enseigne dans le Master d'Expérimentation en Art et Politique (SPEAP), créé par Bruno Latour, à Sciences Po Paris.

En lien avec son ouvrage Apprendre à voir, Le point de vue du vivant (Actes sud), l’autrice apporte un éclairage passionnant sur les nouvelles pistes d’un regard « environnemental » en histoire de l’art.

Voir quelqu'un là où il n'y avait personne : à la rencontre des animaux dans la peinture du XIXème siècle - Estelle Zhong Mengual : 
 
Dans la peinture occidentale, les animaux autres qu'humains ont été massivement convoqués comme symboles : ils sont bien là sur la toile, mais ils sont là pour autre chose qu'eux-mêmes, pour signifier quelque chose de proprement humain. Et pour cause : notre héritage culturel nous a appris à voir les animaux comme des êtres secondaires, régis par des causes mécaniques, et ainsi fondamentalement moins dignes d'intérêt que les animaux humains. Pour nous intéresser à eux, il a donc fallu pendant longtemps les représenter chargés d'histoires et de significations humaines. Mais au XIXème siècle, de nombreux peintres, parmi lesquels Rosa Bonheur, explorent d'autres manières de représenter les animaux. À travers différentes stratégies picturales, ils tentent de restituer sur la toile quelque chose comme des formes d'existence et d'intériorité qui leur sont propres. Leurs œuvres nous permettent de désapprendre ce que notre œil occidental a appris à voir des animaux.
 
-

Véritable icône de l’émancipation des femmes, Rosa Bonheur a placé le monde vivant au cœur de son travail et de son existence. Elle s'est engagée pour la reconnaissance des animaux dans leur singularité. Par sa grande maîtrise technique, elle a su restituer à la fois l’anatomie et la psychologie animales. 

 

 
Winslow Homer, Shepherdess at Houghton Farm © Image courtesy Clark Art Institute.

Winslow Homer, Shepherdess at Houghton Farm © Image courtesy Clark Art Institute.